J’ai vu à Philly en me perdant dans les rues : des racines qui soulevaient les briques du trottoir, un enfant déguisé en tigre, le sosie de Benjamin Franklin en jean, un couple gay se tenant la main, une jolie black qui parlait trop fort au téléphone, une joggeuse blonde à écouteur-casquette-queue de cheval, un blanchisseur asiatique qui faisait une livraison, un vieux black qui aimait mon T-shirt de Thelonious Monk, des statues de Rodin, un papa et son bébé à vélo, des promeneurs de chiens professionnels et tout cela en écoutant E.S.T (Esbjörn Svensson Trio).