Limousine

Une ville d'étages et dessous elle son autre ville et dessus elle ignorante d'elle une ville de jambes couloirs secrets que font ses bras enlaçant tristes les navires qui ne verront jamais la mer une ville de ça et de ses parcs où l'on attend assis ce qui n'existe plus, un orage à fonflons, des silhouettes qui ne peuvent être là, ne le seront jamais, demeurent pliés mémoire de fortune dans nos bagages, le vent et l'eau, le temps, ses robes de princesses qu'emportent sans fin des limousines plus noires que toutes nos nuits.

Partager